Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Démocratie 2.0

Posted on | mai 30, 2010 | No Comments

Le succès qu’a eu Barack Obama à cultiver la force du web afin de financer sa campagne présidentielle a ouvert bien des yeux sur l’importance d’internet et des nouvelles technologies de l’information et de la communication au sein du monde politique. Bien plus qu’un simple avantage pour le candidat astucieux, ces technologies ont également le potentiel de devenir un rouage fondamental et nécessaire au sain déroulement du processus démocratique.

Commençons justement par le financement – n’est-ce pas là justement le nerf de la guerre? Les Canadiens dans leur ensemble sont probablement blasés suite à l’accumulation de scandales successifs; n’en demeure qu’il serait facile avec les technologies actuelles de compiler les données sur le financement des partis politiques de façon proactive de façon à pouvoir monitorer l’octroi de contrats, par exemple. Vous vous attendez à une baisse dans les dons aux partis politiques? Il n’en relève que de ces derniers de faire preuve de créativité afin de recueillir les sommes nécessaires a leur fonctionnement auprès d’un plus large bassin d’électeur.

Comment? Peut-être, comme Obama l’a fait, en proposant un réel projet de société, de valeurs, et non pas en se réfugiant derrière un paravent de mièvreries convenues d’avance. Où encore, en allant plus loin, en utilisant l’ensemble des ressources que le web met à leur disposition pour optimiser le taux de pénétration de leur campagne de financement. Ainsi, les réseaux sociaux fournissent une mine d’information sur les électeurs; il est aisé de transmettre un message ciblé à chacun d’entre eux selon ses comportements, ses valeurs et ses moyens financiers.

Cette façon de faire recentre la politique sur son acteur le plus important: le citoyen. Avec un peu d’optimisme, nous pourrions y voir une façon de le réhabiliter, de le dynamiser en chassant le cynisme ambiant. Cette façon de faire peut aussi détourner l’objectif du lobbyisme actuel en le tournant également vers le citoyen. On imagine facilement une application sur iPhone permettant à une ONG quelconque de vous faire parvenir un texte sur un sujet donné (avortement, laïcité, contrôle des armes à feu, etc.) et le redirigeant automatiquement vers votre député, en fonction de votre lieu de résidence, si tel est votre désir.

Ce ne sont que quelques idées, qui bien sûr ne permettront pas un système démocratique sans faille, mais qui pourraient augmenter la participation des citoyens au processus démocratiques.

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll