Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

La capitale des festivals

Posted on | juin 9, 2010 | No Comments

Avec les Francofolies qui débutent ce vendredi, la saison estivale montréalaise s’annoncera encore une fois très festive. Défendant avec ardeur son titre touristique de capitale des festivals, les classiques (Festival de Jazz, Festival Juste Pour Rire, etc.) reprendront la place qui leur est due dans l’activité économique de la métropole.

Mais pourquoi nous limitons-nous à l’été? Nous avons trois autres saisons à célébrer, qu’attendons-nous pour développer le tourisme à l’année?

Vous me direz que nous avons d’autres activités. C’est bien vrai; Montréal en Lumière et la Fête des Neiges en hiver sont deux beaux exemples. Ceci dit, on ne parle pas vraiment ici de festivités continues tout au long de l’année. La Ville de Québec, avec son Carnaval et maintenant, le Crashed Ice, se créée lentement une belle expertise dans ce domaine.

Que pourrions nous-faire lors des autres saisons? Certaines activités sont traditionnelles; le début septembre marque la rentrée scolaire universitaire et ses cortèges d’étudiants fêtant joyeusement au centre-ville. L’automne pourrait également voir son festival des couleurs se déployer sous un Mont-Royal bariolé. Pour faire suite au Mondial de la bière, il pourrait y avoir un Mondial du Cidre et du Vin.

On pourrait réinjecter un peu de vie dans la morte saison en tenant des activités plus dynamiques à l’extérieur. En bougeant, nous nous gardons en forme et surtout, nous ressentons moins durement le froid. Où est la communauté Hip Hop lorsque nous avons besoin d’un festival du Rap des Glaces? Où même, le festival du conte, histoire de mettre à l’honneur cette activité traditionnelle visant à nous distraire lors des trop longues soirées de Janvier. D’accord, celui-là devrait se dérouler à l’intérieur, mais le potentiel existe.

Le printemps, hélas, est monopolisé par les séries de la Coupe Stanley. Mais comme il faut permettre aux étudiants de se concentrer sur leurs examens de fin d’année, on peut peut-être se permettre une pause à ce moment…

Ce ne sont pas les idées qui manquent… pourquoi ne pas faire vivre notre métropole 12 mois par an?

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll