Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Le temps en dehors du temps

Posted on | novembre 25, 2010 | No Comments

Monastère de Petru Voda

Il y a, perdu dans la campagne environnant Petruvoda, un petit village isolée de la Moldavie, elle-même province rurale de la Roumanie, un monastère dont les fresques murales illustrent à merveille l’art pictural tel que pratiqué dans les Carpates au moyen-âge.

Il n’y a qu’un seul problème: ces images sont beaucoup trop nettes. En réalité, elles sont neuves – bien que construit dans un style ancien, le monastère n’a qu’une quinzaine d’années. Cet anachronisme flagrant n’empêche pas la population locale d’y effectuer de bien réelles dévotions.

Certains pourraient sourire à la lecture de ces faits. Cependant, cet anachronisme, ce morceau de temps en dehors du temps, ou de son temps propre, est tout aussi commun à notre société.

Prenons par exemple le Thanksgiving, l’Action de Grâce américaine. Cet évènement se veut une commémoration des débuts de la colonie, dont la survie fut selon la légende facilitée par les Amérindiens.  Par contre, la tradition elle-même existait déjà indépendamment tant du côté des colons que du côté des habitants originaux du continent. Le premier Thanksgiving réunit simultanément beaucoup plus d’Amérindiens que de colons européens. Par la suite, loin d’être un évènement religieux, la fête fut décrétée par les autorités civiles. La fin des récoltes était alors soulignée par d’abondants festins.

La fête américaine soulignant cet évènement est de même un exemple de temps en de hors du temps. Car dans les faits, le rythme agraire de la vie en Nouvelle-Angleterre, de même que la cohabitation de deux peuples n’existent plus depuis longtemps, les colons blancs s’étant chargés en guise de remerciement de faire disparaître l’Amérindien des territoires convoités. Le temps d’une soirée par année, près de quatre siècles d’histoire et de bouleversements sont ignorés pour en revenir à cet évènement qui devient alors tout aussi ritualisé que les dévotions de nos paysans roumains.

Cet anachronisme devient par la suite le déclencheur de nouvelles traditions. Nous avons maintenant le Black Friday, suivant  fidèlement le jeudi du Thanksgiving, et qui voit les consommateurs américains en congé prendre littéralement d’assaut leurs commerces favoris. De par la folie qui règne lors de cette journée (certains personnes y ont été piétinées à mort par les foules trop enthousiastes) on peut déduire maintenant que cette dernière également existe en dehors du temps – du temps psychologique où la conscience de nos actes nous permet de cohabiter efficacement les uns avec les autres. L’anachronisme y devient égoïste, voir asocial.

Je souhaite donc un joyeux Thanksgiving à tous mes lecteurs Américains, en espérant que vous saurez plutôt en profiter pour passer du bon temps.

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll