Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Le changement

Posted on | décembre 21, 2010 | No Comments

Barack Obama s’est fait élire à la présidence des États-Unis, porté par une promesse de changements profonds dans la façon dont les affaires politiques américaines allaient être gérées. Si le bilan du président peut être sujet à discussion, trois nouvelles récentes suggèrent qu’effectivement, un certain vent de changement commence à souffler sur nos voisins du sud.

D’abord, ce très troublant sondage mené par la firme Gallup. On y apprend entre autre que 16% des Américains acceptent tel quel la théorie de l’évolution; 38% croient plutôt à l’option dite du dessein intelligent et un surprenant 40% à une interprétation littérale de la bible quant à la création du monde. Au premier degré, ces chiffres sont alarmants, surtout lorsqu’on considère l’immensité de la preuve derrière la théorie de l’évolution, et le caractère franchement farfelu des deux alternatives proposées. Pourtant, il y a une bonne nouvelle: il y a 10 ans, seulement 9% adhéraient à la théorie de l’évolution, 40% au dessein intelligent et 47% se déclaraient créationnistes purs et durs! Petit à petit le gros bon sens fait donc son bout de chemin.

Deuxième raison de se réjouir: le magazine TIME publiait récemment un article révélant que l’utilisation de la peine capitale, et le soutien à cette dernière étaient en chute libre aux États-Unis. Troublés par les preuves démontrant que des innocents ont effectivement été exécutés par erreur, seulement un tiers des Américains appuient maintenant cette sentence, alors qu’une majorité d’entre eux le faisaient dans les années 90. Le nombre d’exécutions a également diminué, passant de 98 en 1999 à 46 cette année.

Enfin, le Sénat a aboli cette fin de semaine le tabou homosexuel dans l’armée américaine, mieux connu comme la politique du Don’t Ask, Don’t Tell. Ainsi, un dernier pan de la discrimination institutionnalisée envers les citoyens disparaît du paysage politique.

Ces trois changements nous permettent d’espérer un peu que le discours politique se dé-radicalisera chez nos voisins. N’en déplaise à bien du monde, les États-Unis, en tant que plus grande puissance économique et militaire démocratique, influencent les débats et enjeux du reste de la planète. On l’a bien constaté au Canada par l’alignement servile de la politique du gouvernement Conservateur sur les idéaux d’une certaine droite idéologique américaine. Cette droite aveugle fort heureusement commence à perdre du terrain. Un discours plus sensé et réfléchi, plus inclusif également, ne pourra que faire du bien à notre environnement politique.

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll