Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Jour de colère

Posted on | janvier 30, 2011 | No Comments

Alors que les mouvements de protestation citoyenne se font entendre de par le monde, il n’est pas mauvais de se rappeler que toutes les démocraties modernes ont vécu des jours plus difficiles. En fait, le 30 janvier souligne l’anniversaire de plusieurs évènements dramatiques qui nous rappellent que la liberté a un prix et que la revendication du pouvoir comporte un risque inhérent.

Ainsi, en 1649, Oliver Cromwell fait décapiter le roi d’Angleterre Charles 1er. Douce ironie du sort: 2 ans après sa mort, en 1661, le cadavre de Cromwell est exhumé, sa tête retirée et exposée publiquement sur une pique.

En 1835, Andrew Jackson est la cible de la première tentative d’assassinat (manquée) contre un président des États-Unis.

En 1900, le gouverneur américain William Goebel est assassiné le jour précédant son entrée en fonction.

En 1948, le Mahatma Gandhi, père spirituel et politique de l’indépendance indienne est assassiné par un fanatique hindou.

En 1956, la maison de Martin Luther King, Jr, est ciblée par un attentat à la bombe, en raison de la prise de position de ce dernier en faveur des droits civiques des noirs américains.

En 1972, l’armée britannique exécute 14 innocents en Irlande du Nord, dans ce qui sera subséquemment connu comme étant le Bloody Sunday. D’ailleurs, 24 ans plus tard jour pour jour, Gino Gallagher, le chef présumé de l’Armée de libération national irlandaise (un groupe dissident de l’IRA) sera assassiné à son tour.

Comme on le voit, le 30 janvier est une dure journée pour les revendicateurs de tout acabit. Ce qui ne nous empêche pas d’être solidaire et d’appuyer moralement le droit de chacun à l’auto-détermination. Cela ne nous empêche pas de constater non plus que même si les réalisations de ces gens ne sont pas parfaites, elles gagnent à être améliorées plutôt qu’abandonnées. Ainsi, les attentes des Tunisiens et des Égyptiens, et celles envers eux, sont sans doute très hautes en ce moment, mais en réalité le chemin de l’auto-détermination est parsemé de méandres. Je leur souhaite néanmoins le meilleur des voyages.

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll