Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Posted on | février 1, 2011 | No Comments

Ça bouge dans l’actualité – troubles au Moyen-Orient, anniversaire du lock-out du Journal de Montréal, rumeurs d’élections et négociations pré-électorales à Ottawa… tiens, mais qu’advient-il du mouvement de protestation contre Jean Charest, qui avait monopolisé la couverture médiatique fin 2010? Où est donc passée cette enquête publique sur la corruption?

Le premier ministre doit enfin souffler un peu. D’abord, le thème de la corruption dans la construction a été rien de moins qu’éclipsé de l’attention du public, non seulement en raison des évènements ci-haut, mais également par la tuerie de Tucson, par les manifestations sportives dont le prochain SuperBowl, etc. La volte-face soudaine des libéraux dans le dossier du gaz de schiste a également contribué à la diversion.

Mais de surcroit, l’escouade Marteau, qui fait un travail important afin de débusquer la corruption à tous les niveaux de gouvernement, risque d’être compromise par les moyens de pression des procureurs de la couronne. Étrangement, le ministère de la justice ne semble pas être trop pressé de faire débloquer ce dossier.

Évidemment, l’attention tournée vers le prochain budget fédéral et la possibilité d’élections découlant de son rejet aide énormément Charest. L’harmonisation des taxes a canalisé les énergies de Gilles Duceppe et Pauline Marois. La cheffe du PQ a d’ailleurs d’autres chats à fouetter: le congrès du PQ et sa traditionnelle remise en question du  leadership de son dirigeant s’en viennent en avril (où sont les belles-mères?) et Marois n’a que bien peu à offrir à ses ouailles, après l’éclaboussure en décembre du rappel de l’affaire Michaud et le pétard mouillé que s’est révélé être la commission d’enquête sur le processus de nomination des juges.

J’aimerais ajouter que l’ADQ n’est pas en reste mais hélas, il ne semble pas rester grand chose de l’ADQ. Pas grand mouvement non plus du côté de Québec Solidaire – après sa bévue lors du boycott d’un magasin de chaussure, Amir Khadir paraît avoir pris pour résolution d’être un peu plus calme en 2011.

Jean Charest est un fin renard, il n’y a aucun doute. On s’en reparlera lors du prochain scandale!

Share

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll