Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Le temps, la physique, la musique, l’amour

Posted on | mars 3, 2011 | No Comments

 Je suis sans cesse fasciné par le temps – j’en ai d’ailleurs fait le sujet de plusieurs billets sur ce blogue. Cette fascination est heureusement partagée par d’autres personnes oeuvrant au sein de domaines tout à fait différents. Ultimement nous ne savons toujours pas grand chose à son effet.

Ainsi, du point de vue de la physique, nous ne pouvons admettre qu’un seul fait avec certitude, c’est à dire que le temps a effectivement un point de départ dans notre réalité: le Big Bang. Par conséquent, toute question sur le temps précédent ce dernier est infondée. Malheureusement, nous n’avons pas de notion claire à savoir si le temps a une fin, s’il est constant ou granulaire (par exemple, en étant composé d’une succession de temps de Planck). En fait, depuis Einstein, nous savons seulement que le temps n’est pas fixe, mais relatif à la vitesse des observateurs.

Les musiciens obsèdent à propos du temps pour bien d’autres raison. Concrètement, ils se penchent surtout sur l’organisation des évènements dans le temps. La hauteur des notes est en soit une question de vitesse d’oscillation des ondes, la métrique et le tempo dictent l’agencement des éléments. La musique effectue le mariage du temps physique avec le temps psychologique, le temps tel que perçu.

Ce temps psychologique est en bout de ligne le royaume des amoureux, qui expérimentent de façon très aigüe ses effets. Il est suspendu en présence de l’autre, se précipite lorsque la séparation inévitable approche, mais s’étire de façon douloureuse en l’absence de l’être aimé.

Une oeuvre unit à merveille ces différentes dimensions du temps – il s’agit de l’opéra Einstein on the Beach de Philip Glass. Si vous ne le connaissez pas encore, je vous invite à le découvrir via l’extrait ci-dessous, deux versions du même mouvement, le deuxième représenté en ludiques blocs Légos.

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll