Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Courir après le trouble

Posted on | mars 15, 2011 | No Comments

Il y a des signes indéniables du retour du printemps à Montréal. La neige fond et les gens se noient presque dans les trottoirs inondés; la Saint-Patrick passe et les badauds se noient dans les festivités trop bien arrosées. Les nids de poule se multiplient dans le terreau fertile que représente notre réseau routier. Mais surtout, comme à chaque année, le ballet des mal-aimés reprend entre le Collectif opposé à la brutalité policière et le SPVM.

C’est qu’immanquablement les traditionnels casseurs se joignent à la parade, histoire d’égayer un peu la fête. La police réagit en augmentant ses effectifs. Le Collectif se plaint d’être marginalisé, d’être visé par ce déploiement abusif de personnel de la part des forces de l’ordre. Le SPVM rétorque ne pas avoir le choix puisque le Collectif refuse de fournir l’itinéraire emprunté par les manifestants (ce qui en soi est illégal).

Le Collectif, sur son site web, réclame à haut cris la fin du profilage racial, social et politique. Ils devraient alors être satisfaits par les orientations du SPVM, qui parmi ses grandes orientations stratégiques pour 2011, vise justement à poursuivre et intensifier ses efforts contre le profilage racial et social.

On pourrait croire qu’après 15 ans on assisterait à un début de dialogue, étant donné les positions étrangement similaires des deux groupes. Mais il semble que cela ne soit pas si simple. Ainsi, le Collectif, sur son site web, adopte une position résolument anti-flic, orienté vers la lutte. Parmi l’ensemble des réalisations listées, aucune n’est orientée vers le dialogue, vers la recherche constructive et participative de solutions avec tous les intervenants concernés.

Faut-il donc vraiment se surprendre que cette manifestation annuelle aboutisse inexorablement en chasse au manifestant? Il est dommage qu’un dossier aussi important que celui de la supervision de l’action policière (car, ne nous méprenons pas, il s’agit d’un enjeu crucial pour toute société) ait été détourné par un organisme aussi fanfaron et peu crédible que le COBP.

Alors en attendant, allez chercher le bon vieux sac de pop-corn et profitez du spectacle!

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll