Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Une pilule de génie

Posted on | mars 18, 2011 | 1 Comment

Si un médicament pouvait vous rendre plus intelligent, plus concentré, voir brillant, le prendriez vous? Et s’il était illégal? Si les effets secondaires étaient inconnus ou pire, dévastateurs? Quelle est la portée éthique de ce geste, dans un monde où des obsessions antagonistes, le culte de la performance, la recherche d’authenticité  et le désir d’égalité de tous, s’affrontent quotidiennement?

Ce sont quelques questions soulevées par un film récent, Limitless.  Ce film (que je n’ai pas vu d’ailleurs) fait l’objet d’un reportage intéressant et bien documenté par Fox News (une fois n’est pas coutume!). On y apprend notamment que les hormones et protéines permettant de faciliter la mise en mémoire des évènements, et la réminiscence ultérieure, ont été isolées chez des rats par des chercheurs new-yorkais.

On y rappelle aussi que la consommation illégale de Ritalin et d’Adderall, médicaments utilisés pour combattre le déficit d’attention, se propage chez les étudiants visant à rester concentrer plus longuement dans le cadre de leurs études.

La question se pose alors de nouveau: quels sont les enjeux éthiques de la manipulation chimique de notre mémoire? Devons-nous nous soumettre à l’impératif de la performance accrue? Quelle est alors la différence entre ces interventions et la prise de stéroïdes dans le sport amateur et professionnel? Risquons nous de créer deux classes de citoyens: ceux ayant les moyens de se payer des améliorations cognitives, et ceux pour qui le coût demeurera prohibitif?

Nous permettons déjà la manipulation du corps via le tatouage et la chirurgie esthétique, des interventions plus sécuritaires de nos jours, sans être totalement dénués de risque. La consommation de stéroïdes toucherait entre 1%  et 5% des adolescents et ce, malgré les risques d’effets secondaires plus importants. La consommation illégale de Ritalin toucherait, selon l’article, 20% des étudiants dans certains secteurs.

Permettriez-vous à vos enfants de subir une chirurgie plastique? De prendre des stéroïdes? Des médicaments pour améliorer leurs performances intellectuelles? Leur paieriez-vous le traitement?

Le feriez-vous pour vous-mêmes?

Je ne suis pas encore sûr de ma réponse. Quelle serait la vôtre, et pourquoi?

Comments

One Response to “Une pilule de génie”

  1. MAAZOUN Manel
    mai 6th, 2011 @ 05:53

    non non et non.. jamais..
    tout simplement parceque je suis convaincue qu’il y a toujours une raison pour tout.. malgrés nos faibles compétences physiques (beauté) ou bien mentales (intelligence) on doit s’accepter comme on est et chercher par ailleur nos points forts au lieu de regretter nos faiblesses.. pou mieux vivre il faut valoriser ce qu’on a, ce que Dieu nous a offert au lieu de désespérer pour ce qu’on n’a pas et chercher à l’obtenir.. il y certainement une raison que chacun soit crée comme il est.. aimons nous comme nous sommes je vous en prie :)

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll