Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

La condition féminine

Posted on | mars 29, 2011 | No Comments

Journée chargée dans l’actualité pour les droits et le niveau de vie des femmes du Canada et des États-Unis. Mentionnons d’abord cette charge menée par Christiane Pelchat, présidente du Conseil du statut de la femme, en faveur de la laïcité au Québec. Arguant (et ce n’est pas moi qui irai la contredire) que les grandes religions monothéistes sont profondément misogynes, elle demandait par le fait même un renforcement du caractère laïc des institutions québécoises.

Y’a-t-il vraiment péril en la demeure? Si on se plait au Québec à croire que non, un coup d’oeil sur nos voisins peut nous rappeler la fragilité des gains effectués dans les dernières années. La Belle Province a une loi pour assurer l’équité salariale, mais aux États-Unis, des salariées du géant du détail Wal-Mart mènent une croisade à la Cour Suprême afin d’exposer des allégations de discrimination flagrante en raison du sexe. Fait étonnant, la Cour pourrait refuser de recevoir leur requête en recours collectif – le simple fait d’être une femme et d’avoir un salaire inférieure risque d’être insuffisant pour créer une catégorie homogène aux yeux de la loi.

Un autre article du Time nous rappelle qu’en période de troubles économiques, les femmes sont souvent les premières a écoper. Les habitantes de la ville de Vallejo, en Californie, peuvent en parler. La ville ayant officiellement fait faillite, les forces de l’ordre ont été réduites de 40%. La prostitution a grimpé en flèche, attirant maintenant un tourisme malsain qui s’affiche sans gêne. Les femmes se promenant seules après le coucher du soleil sont méprises pour des prostituées, et les citoyens en sont rendus à prendre en charge l’application de la loi.

Enfin, le Scientific American s’est penché sur la faible participation des femmes dans le milieu scientifique. Hormis les sciences de la santé, où le nombre d’étudiantes a grimpé en flèche, plusieurs autres domaines stagnent. Il y a de l’espoir cependant: il semblerait que parmi les facteurs qui peuvent prédisposer les jeunes filles à poursuivre des études dans les domaines scientifiques traditionnellement plus masculins, le fait d’avoir été exposé à un discours démontrant la sous-représentation des femmes est un élément très important.

Cela ajoute de l’eau au moulin aux défenseurs de la sensibilisation, et nous rappelle qu’il ne faut pas prendre nos gains pour acquis. Au contraire, nous devons continuer à défendre la progression accomplie et garder ces sujets sensibles au coeur du discours public.

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll