Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Brûler les livres sacrés

Posted on | avril 2, 2011 | 1 Comment

Grosse semaine pour l’intolérance. Plus tôt ce mois-ci, le pasteur Floridien Terry Jones a brûlé un exemplaire du Coran préalablement trempé dans le kérosène devant une trentaine de fidèles, qui se sont joyeusement fait immortaliser sur pellicule pour souligner l’évènement. La réplique s’est fait attendre quelque peu. Ce n’est que le 24 mars que le président afghan Hamid Karzai a dénoncé publiquement l’évènement, juste là superbement ignoré des médias.

La suite s’est voulue un peu plus violente, malheureusement. Suite à une manifestation contre ce geste répréhensible, 12 employés de l’ONU ont été tués en Afghanistan vendredi. À ce massacre s’est ajoutée la mort de 9 personnes lors de révoltes aujourd’hui.

L’intolérance religieuse remontre donc son infâme visage dans la politique internationale. Bien qu’il soit facile de répondre à violence par la violence, ce genre de spirale inflationniste ne fera qu’exacerber le problème. Car le problème dans ce cas-ci n’est pas la violence, mais l’ignorance.

Le meilleur remède pour répondre à l’ignorance demeure l’éducation. Fort heureusement, la hausse du niveau de scolarité, particulièrement la formation scientifique, s’accompagne également d’une baisse du sentiment religieux. Elle entraîne de surcroît de nombreux bienfaits économiques et sociaux.

Surtout, et tel que réclamé plus tôt cette semaine par le Conseil du Statut de la Femme, le caractère intrinsèquement laïc de l’état doit être souligné et renforcé. De plus, les subventions et avantages fiscaux des organisations religieuses devraient graduellement être éliminés. Si l’état est laïc, la contribution financière à un organisme religieux devient un geste individuel, personnel qui ne devrait pas entraîner de déduction fiscale. Par la bande, nous rendrons plus ardu le financement d’organismes semblables à la prétendue ‘église de scientologie.

Enfin, plutôt que de brûler les livres sacrés, allez donc les mener au recyclage. Cela sera une solution beaucoup plus écologique.

Comments

One Response to “Brûler les livres sacrés”

  1. Serge Genest
    avril 2nd, 2011 @ 20:30

    Bonjour,

    Ce texte est rempli de bon sens et d’une grande lucidité. Tout à fait d’accord avec le propos et l’abolition pure et simple des subventions et des avantages fiscaux des groupes religieux.

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll