Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Les valeurs partagées du Québec et de l’Alberta

Posted on | mai 8, 2011 | No Comments

S’il est facile d’opposer le socialisme québécois et le conservatisme albertain, on fait bien peu de cas des valeurs parfois étrangement ressemblantes entre les habitants des deux provinces. Justement, le dévoilement d’un sondage mené par Radio-Canada et l’Université de Toronto nous rappellent qu’entre ces solitudes, quelques points en commun se démarquent.

Le sondage (entièrement volontaire, donc sujet à un certain biais, il faut le souligner) était celui de la boussole électorale et visait à obtenir le pouls des électeurs selon leur accord avec quelques énoncés de valeurs. Québécois comme Albertains se démarquent en croyant fortement que la connaissance préalable du français ou de l’anglais devrait être un pré-requis à l’immigration, en favorisant une baisse du financement public des garderies et une hausse de la part du privé dans le secteur de la santé.

Évidemment, à d’autres endroits le Québec se démarque nettement du Canada – il est fortement antimilitariste, anticlérical et contre l’attribution d’accommodements basés sur la religion, contre l’abolition du registre des armes à feu, pour le suicide assisté, l’abolition du sénat, le bilinguisme obligatoire à la Cour Suprême, ne voit pas trop mal un régime de taxation élevé et il protège farouchement son indépendance culturelle.

Enfin, le Canada est plutôt uni autour de certains dossiers – d’un océan à l’autre, les gens restent en faveur de la criminalisation de la marijuana, et avec surprise la réduction du déficit (peu importe le coût) et l’ingérence fédérale en économie suscitent les mêmes réponses à la grandeur du pays – bien qu’également désuni autour d’autres – difficile d’isoler une tendance quant au mariage gai, par exemple.

Ce sont des réponses parfois surprenantes et à contre-courant des discours les plus médiatisés – mais c’est également une piste de solution pour un gouvernement qui doit maintenant tenter de diriger un pays bien campé sur des positions en apparence irréconciliable. En mettant l’accent sur les valeurs partagées, il peut être possible de renforcer l’unité du pays – en ignorant celles-ci par contre la dérive des peuples fondateurs du Canada ne sera qu’accentuée.

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll