Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Absurdité en ville (tranche de vie)

Posted on | mai 22, 2011 | 1 Comment

Quoi que je fasse rarement dans l’anecdote personnelle, celle-ci a le mérite d’être franchement absurde et même quelque peu ironique; mes lecteurs me pardonneront cette incartade vers un registre plus intime. Peut-être même sauront-ils expliquer le ludique mystère auquel je fus confronté aujourd’hui?

Me promenant avec ma marmaille et des amis au centre-ville aujourd’hui, les enfants se virent mettre au défi de dénicher des choses bizarres dans les petites rues où nous déambulions. Prétexte bien entendu à occuper les plus jeunes et laisser les adultes discuter en paix, quoi que l’expérience ne fut pas amplement concluante à cet égard. Nous fûmes en effet régulièrement pris à partie par les enfants nous demandant de valider le degré de bizarrerie de certaines trouvailles (un lampadaire rafistolé au duct tape, un chiffre peinturé sans raison valable sur une façade).

Tout cela restait dans l’ordre du cohérent jusqu’à ce nous débouchions sur cet étrange tableau: au coin d’une rue, sur un large pan de trottoir, trois amoncellements divers, l’un de vieux disques compacts, le second de jujubes à la framboise, et le troisième formé d’un vieux buisson où traînaient deux gants de construction. Aux environs, une affiche déchirée dont les lambeaux portaient au revers des inscriptions griffonnées au stylo.

Enfants comme adultes de rester alors sans voix devant cet étrange spectacle. Ironique également: alors que nous voulions occuper les enfants par l’absurde afin de pouvoir discuter un peu, voici que l’absurde s’est retourné contre nous! Bien que nous ayons avancé plusieurs hypothèses, aucune n’a réellement pu expliquer la présence de ces hétéroclites déchets par un dimanche après-midi montréalais. Nous penchons au final vers une curieuse chasse au trésor mais, étant non loin de la fonderie Darling, l’idée d’un montage artistique me reste également à l’esprit. Si quelques uns parmi vous ont de meilleures suggestions, je vous invite à les partager.

Comments

One Response to “Absurdité en ville (tranche de vie)”

  1. Renart Léveillé
    mai 24th, 2011 @ 11:11

    BVien sûr, ça doit être une installation artistique in situ.

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll