Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Quand le monde fait la leçon au Québec

Posted on | septembre 3, 2011 | 2 Comments

Corruption, corruption, quand tu nous tiens, il est parfois bien difficile de se défaire de ton étau. Voilà des mois que la population de la province réclame haut et fort de ses élites dirigeantes une commission d’enquête publique sur la corruption dans l’industrie de la construction. Cette semaine on est passé à l’action mais, curieusement, ce n’est pas le gouvernement Charest qui prend les devant!

En effet, c’est plutôt la GRC qui, à la demande expresse de la Banque Mondiale, a perquisitionné les bureaux d’un fleuron du Québec Inc., SNC-Lavalin, dans un dossier concernant la construction d’un pont de 1.2 milliards de dollars au Bangladesh.

Pour des raisons éthiques et ayant des connaissances liées aux deux entreprises à l’extérieur de ce blogue, je ne me permettrai pas trop de critiquer ce mandat précis. Cependant, une chose crève les yeux: à l’extérieur de la province on ne semble pas trop se retenir lorsque vient le temps d’enquêter sur des contrats aux valeurs si importantes.

Bon an mal an il se donne au Québec plus d’une vingtaine de milliard de dollars de contrats en infrastructures, répartis entre le public et le privé. La Banque Mondiale se permet de faire intervenir la GRC dans une affaire de 1,2 milliards – quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi nous ne voyons pas plus d’intervention du gouvernement dans ce dossier?

Poser la question, c’est y répondre, diront les cyniques. N’empêche qu’encore une fois, nous avons collectivement l’air d’une autruche, tête bien ancrée dans le sable tandis que le reste de la planète nous botte le derrière. Je suis un peu las d’avoir l’air fou par intérim. Et vous?

Comments

2 Responses to “Quand le monde fait la leçon au Québec”

  1. Frédéric Chiasson
    septembre 3rd, 2011 @ 23:27

    Mouais, «avoir l’air fou», loin d’être convaincant… C’est petit comparé aux énormes scandales de l’empire Murdoch et de l’État britannique – dont même le Devoir encensait la droiture et leur probité jusqu’à récemment. On appelle ça se faire avoir par les apparences.

    Et en France (j’y ai vécu trois ans), ce genre de corruption serait appelée de manière avantageuse «bonnes relations». On trouverait même cela normal et juste dans la bourgeoisie parisienne.

    Je trouve personnellement qu’il est impérieux de s’occuper de ces graves problèmes de corruption. Mais les Québécois, contrairement aux Anglais et aux Français (sans parler des pays africains!) ont le luxe d’appeler cela grave.

    Alors avant de se pisser dessus en disant que le Québec est honteux – les journaux ontariens nous insultent assez de manière odieuse et xénophobique – comparez donc avec la corruption des autres pays. On se console facilement… d’autant plus que le reste du monde s’en fout, tellement c’est petit pour eux.

  2. Jean GODBOUT
    octobre 8th, 2011 @ 14:17

    Comme le rapport de M. DUCHENEAU le précise, la corruption au Québec est d’une ampleur insoupçonnée. La corruption ne concerne pas juste l’industrie de la construction, toutes nos institutions supposément démocratique le sont aussi. La Sureté du Québec est une police politique aux ordres du parti politique au pouvoir, la justice et les droits de l’homme ou de la personne ne sont qu’une illusion.

    Ne soyons pas naïfs, ce n’est pas juste le parti libéral qui est au banc des accusés, le parti québécois et l’ADQ ont eux aussi été engraissés par cette corruption, c’est donc les 125 dépravés de l’Assemblée nationale qui se nourrissent de ces malversations.

    Si le gouvernement se contentait de ”juste voler” de l’argent ce serait déjà moins pire que la réalité, la corruption engendre aussi des actes criminels et ce genre de crimes contre la personne est inacceptable. Je dis ça en toute connaissance de causes, la CSST a falsifiée mon diagnostic médical et cette fraude m’a rendu invalide à vie dans l’indifférence la plus totale de toutes nos institutions démocratique.

    Le Québec n’est pas juste corrompu, le Québec est un État bandit et criminel.

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll