Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Mon défenseur pour un Nobel

Posted on | octobre 3, 2011 | No Comments

Deux évènements d’importance pourraient animer sérieusement l’actualité cette semaine. D’une part, débutant en ce lundi, l’attribution des Prix Nobel se fera quotidiennement, célébrant l’avancement de la connaissance où des réalisations humains dans divers champs d’activité. Et jeudi, la saison des Canadiens de Montréal débute officiellement, contre les Maple Leafs de Toronto.

Les Prix Nobel entraîne, outre le prestige associé à cette récompense unique, l’octroi d’une bourse de 10 millions de couronnes suédoises, soit environ 1.5 millions de dollars canadiens. Ce prix récompense souvent le travail de toute une vie. Il peut être partagé entre plusieurs récipiendaires (comme le récent Prix Nobel de médecine, partagé entre trois chercheurs). De plus, les gains obtenus suite à ces découvertes ne peuvent parfois être chiffrés en dollars. Comment évaluer par contre la valeur de toutes les vies sauvées par notre connaissance approfondie du système immunitaire, thème récurrent des prix octroyés ce matin par la Fondation Nobel?

Pendant ce temps, la masse salariale du Canadien pourrait dépasser le 64 millions de dollar. Un défenseur de moyen calibre, Hal Gill, empochera 1,5 millions cette saison – autrement dit, autant qu’un Prix Nobel. Le tout pour empêcher quelques autres joueurs de lancer une rondelle de caoutchouc en direction du filet. La postérité? Le bienfait pour l’humanité? On repassera.

On invoquera bien entendu la main invisible du marché pour justifier cet état de fait. N’empêche qu’à chaque but marqué lorsque Gill sera sur la glace, il sera intéressant de se demander combien d’autres vies auraient pu être sauvées si on investissait tout autant pour encourager la recherche universitaire. Combien de modèles potentiels travaillant encore aujourd’hui dans l’ombre pourraient non seulement être révélés au grand jour, mais de surcroît inspirer d’autres personnes à suivre leurs traces?

J’échange mon défenseur pour un Nobel, n’importe quand. Tant pis pour Carey Price!

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll