Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Le meilleur pays du monde?

Posted on | mars 10, 2012 | No Comments

Il y a quelques année de cela, le gouvernement libéral de Jean Chrétien prenait plaisir à proclamer le Canada comme étant « le meilleur pays au monde. » On se fiait alors sur l’indice de développement humain (IDH) calculé annuellement par l’ONU. Étrangement, on en parle un peu moins depuis que le Canada ne tient plus le haut du pavé… pourquoi ne pas aller voir ce qui se fait de mieux dans ce monde?

Qu’est-ce que l’IDH? C’est un algorithme qui évalue les pays selon trois critères: l’espérance de vie, la richesse collective et l’éducation. Chaque critère avait un poids égal jusqu’en 2011; dans le dernier rapport, on en fait plutôt la moyenne géométrique. L’ONU a du faire ces modifications suite à quelques critiques sur la validité des résultats présentés. Au crédit de l’ONU par contre, la présentation des résultats se fait de façon rétroactive, c’est à dire que tous les résultats antérieures suivent maintenant la nouvelle formule. De plus, comme l’ONU s’appuie sur les données officielles des états, et que ces dernières peuvent varier légèrement dans le temps, le calcul est refait périodiquement lors de la mise à jour des sources d’information.

Bon, concrètement, qu’est-ce que cela signifie? Allons voir l’évolution de l’IDH (nouvelle méthode) pour les 30 dernières années… Surprise! Le Canada n’a jamais occupé la première place selon la nouvelle formule, il se situe toutefois dans le peloton de tête d’une dizaine de pays, eux loin derrière la Norvège (être assis sur de bonnes réserves de pétrole semble aider au classement) et l’Australie (qui marque beaucoup de point en éducation et sur l’espérance de vie).

Il ne fait aucun doute que l’éducation, la pauvreté et la santé jouent beaucoup sur la qualité de la vie. Mais on pourrait critiquer l’IDH à différents niveaux: il ne tient pas compte de l’environnement, ni de la distribution du revenu. Dans ce dernier cas cependant, un indice « alternatif » est disponible qui permet d’inclure le calcul de l’inégalité économique à l’IDH. Qu’apprenons-nous alors? Le Canada baisse de la 6è à la 12è place; pour les États-Unis, la baisse est encore plus prononcée: de la 4è à la 22à place. L’Islande passe du 14è au 5è rang… mais l’Australie et la Norvège restent en tête.

Toujours pas satisfait? Suite au 8 mars, les inégalités de genre vous intéressent aussi? Vous voudriez mettre plus d’emphase sur la pauvreté? L’ONU met toutes ses données à votre disposition! Vous pouvez calculer vous-mêmes vos propres indices, en accordant à chaque variable le poids que vous désirez, jusqu’à obtention du résultat que vous estimez idéal. Ainsi, sans tenir compte de l’inégalité, j’ai ajouté la production de dioxyde de carbone par habitant aux valeurs calculées par l’index. Je ne lui ai accordé que 10% du poids final (contre 30% pour chacune des autres variables), ce qui suffit à faire descendre le Canada en 58è place, ex-aequo avec la Roumanie! En tête: la Suède, la Suisse, Hong-Kong, Israel, le Sri Lanka (!), la France, la Nouvelle-Zélande et l’Irlande. Si les 4 variables avaient toutes un poids égal, le Canada serait repoussé loin derrière, en 168è place, loin derrière la Suède (86è) et derrière les meneurs, le Madagascar et la Tanzanie!

Est-ce possible de redonner son premier rang au Canada? Je n’en ai pas été capable. Au mieux ai-je pu lui dénicher une 3è place en combinant l’éducation, et le taux de population active (différences entre les hommes et les femmes).

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll