Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Le scandale des seins de la sensible starlette

Posted on | octobre 5, 2012 | No Comments

Je passerai sans doute pour un étrange énergumène qui ne se mêle pas de ses affaires, voir pour un macho phallocentrique qui n’a pour but que de promouvoir une image dégradante et archaïque de la femme, mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi on fait tout un plat de la nouvelle campagne de l’Agence de la santé et des services sociaux visant à promouvoir l’allaitement.

S’inscrivant dans le cadre de la semaine mondiale de l’allaitement, on y voit Mahée Paiement en robe de soirée donnant le sein à son enfant, et le slogan de la campagne, Allaiter, c’est Glamour. Précisons que les cinq dernières lettres sont dans une couleur différente, ce qui livre un jeu de mot facile.

On se scandaliserait sur la faiblesse du calembour que je comprendrais mieux l’opprobre public, mais on vise plutôt l’image. Les adversaires de cette publicité y voient une tentative de réduire la femme à un simple niveau d’objet de beauté et un autre exemple de pression sociale visant à forcer les mères à allaiter leurs enfants.

Dans les faits, cette analyse est sommaire, réductrice et quelque peu précipitée. On semble prendre pour acquis que seules les futures mères ou celles venant d’accoucher sont visées par la publicité. En réalité, je vois également d’autres cibles.

D’abord, il y a la population en général. Si l’allaitement continue d’être de mieux en mieux perçu en public, ce n’est pas encore universel. On entend encore de temps en temps parler d’un restaurant ou d’un commerce quelconque qui tente d’expulser une cliente donnant le sein à son enfant. Il y a donc effectivement une certaine sensibilisation  à faire auprès de ces personnes et dans cette optique, le double sens que l’on veut faire porter à la publicité (glamour, donc surtout digne des lieux les plus exclusifs, et amour, car évidemment personne n’est contre l’amour) n’est pas déplacé.

Mais il y a aussi toutes ces femmes qui ont déjà pris la décision d’allaiter, qui sont souvent exténuées, nourrissant leur enfant jour et nuit, se percevant parfois plus comme un garde-manger humain que femme fatale. Sans sombrer dans le mélodrame, j’ai croisé bon nombre de femmes, pas superficielles du tout, mais qui avaient une vision tout à fait différente de leur image personnelle pendant l’allaitement et qui étaient sous le choc de ce constat. Elles reconnaissaient elles-même avoir de la difficulté à se sentir séduisante après l’accouchement et pendant l’allaitement.

En ce sens, c’est là où le vrai message de la publicité devrait porter : le geste d’amour que ces femmes posent, l’allaitement de leurs enfants, est également un geste d’une réelle beauté; beauté mise en scène de façon métaphorique par le mot « Glamour » (pour profiter du jeu de mot). C’est la beauté du geste, voir la beauté intérieure qui est glamour ici, et non l’actrice que vous voyez à l’écran.

Certains trouveront la pub maladroite; n’en demeure qu’en la voyant,  je ne me suis pas dit « Ah non, pas encore Mahée Paiement » mais bien « C’est vrai que c’est beau l’allaitement! » Ce n’est peut-être pas si raté que ça, alors…

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll