Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Condamnation de GND: La petitesse

Posted on | novembre 1, 2012 | 2 Comments

Je déteste l’expression né pour un petit pain. Le mépris qui en suinte m’écoeure; la supériorité condescendante de celui ou celle utilisant l’expression (et qui ne se considère généralement pas comme né ou née pour un petit pain) m’irrite tout autant. Pourtant, après une semaine de nouvelles désarmantes et un jugement étonnant aujourd’hui, je m’interroge sérieusement sinon sur la petitesse, du moins sur l’absence de grandeur d’âme de certains.

Le jugement d’une part est profondément navrant. À priori rien ne semble être un outrage au tribunal dans les propos de Gabriel Nadeau-Dubois. Qu’un étudiant en faveur de la hausse et militant libéral ait une opinion contraire est une chose; qu’un juge, ancien candidat et militant libéral ait pu être saisi du dossier et rendre un tel jugement est renversant. Nous marchons ici sur la fine ligne séparant les pouvoirs; elle semble avoir été franchie allègrement.

Les réactions sont tout aussi choquantes. On peut être ou non d’accord avec la position de l’ancien porte-parole de la CLASSE; je l’ai trouvé par moment un peu extrémiste. Il avait toutefois le mérite d’incarner l’engagement étudiant, l’action collective, et un contre-pouvoir efficace en démocratie. Peu de gens auraient pu supporter le dénigrement et le salissage constant dont il a été victime.

Qu’on se réjouisse de son sort, dans les circonstances actuelles (intégrité douteuse du juge, action judiciaire fortement politisée, processus de nomination des juges très alambiqué sous le parti libéral, etc.) revient à se réjouir de l’échec de ces valeurs d’engagement, de communauté et d’action collective. C’est surtout tomber dans le panneau tendu par Jean Charest qui a monté de toutes pièces ce conflit en épingle, démonisant au passage les étudiants, afin de soutenir sa campagne électorale; stratégie qui au demeurant n’a échoué que de peu.

C’est un retour au nombrilisme, à l’individualisme farouche et égoïste. Qu’un individu puisse donner temps et énergie pour une cause, au-delà du seul gain personnel, semble échapper complètement à certains commentateurs.

Pendant ce temps, les corrompus défilent à la Commission Charbonneau sans trop se faire inquiéter. Il s’en trouvera pour dire qu’il ne faut pas mélanger les deux, qu’il n’y a aucun rapport. C’est pourtant complètement faux: l’organisation est justement ce qui caractérise la corruption qui est exposée devant la Commission. Une organisation perverse, mafieuse, détournant les fonds des citoyens qui pendant ce temps se sont désengagés du politique, du mouvement collectif.

Certains préféreraient sans doute que nous ne restions que de petites personnes, isolées, désunies, pour ne pas être en mesure de nous opposer aux comportements déviants que l’on expose publiquement ces jours-ci. Mais c’est justement pour ça que nous avons besoin d’un Gabriel Nadeau-Dubois, d’un Léo Bureau-Blouin, d’une Martine Desjardins: pour nous rappeler que la force de milliers de petites personnes est suffisante et peut constituer un contre-pouvoir efficace. Et surtout, que le jeu de ces multiples contre-pouvoir est nécessaire à l’épanouissement d’une démocratie saine et intègre.

Comments

2 Responses to “Condamnation de GND: La petitesse”

  1. Gabrielle
    novembre 4th, 2012 @ 07:07

    Je déteste l’expression « le gros bon sens. » Le mépris qui en suinte m’écoeure; la supériorité condescendante de celui ou celle utilisant l’expression (et qui se considère généralement rempli du gros bon sens) m’irrite tout autant. C’est navrant de penser qu’il peut y avoir UN (LE) gros bon sens dans des faits complexes et à causalité pyramidale comme celui-ci. Penser qu’on émet une opinion qui est le gros bon sens, c’est soit montrer son narcissisme ou soit montrer son manque de profondeur dans la réflexion issue du conflit.

    Votre opinion en est une défendable, mais elle perd toute sa crédibilité lorsqu’on l’associe à la « visée » de votre blog.

  2. Patrick Levesque
    novembre 4th, 2012 @ 09:06

    Le premier paragraphe de ce billet vous permettra sans doute de remettre les choses en perspective…

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll