Le Gros Bon Sens arrive en ville!

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. (Descartes, Discours de la méthode)

Échec de marketing

Posted on | septembre 25, 2015 | No Comments

J’aime ça faire l’épicerie. Ça me relaxe, et en plus j’ai pris l’habitude dans les dernières années des cadeaux-surprises par tranches d’achat (je vous laisse deviner la chaîne mais y’a juste trois lettres alors ça ne devrait pas être trop difficile). Alors comme je suis un gars bien typique qui aime ça avoir ses petites habitudes et les prendre pour acquises, je retourne systématiquement à la même épicerie, pour profiter des mêmes promotions qui reviennent aux mêmes fréquences, et je suis ben-ben content.

Jusqu’à ce soir.

Je vais chercher mes emplettes, passe à la caisse, placote-placote-jase-jase avec la commis pendant qu’on scanne tous les articles. Puis voilà qu’elle me remet un carnet avec tout plein de petits espaces pour mettre des timbres ou des étampes.

Sérieusement. Le magasin de sushi du coin fait la même chose en imprimant ça sur du carton cheap au Bureau en gros. Sauf que là on a un beau carnet tout lustré. Mais vous voyez le principe.

Elle: On donne des timbres maintenant pour chaque tranche de 10$. Quand vous en accumulez assez vous pouvez avoir un cadeau.

Un peu abasourdi, bouleversé dans mes habitudes (j’ai beaucoup de misère avec la gestion du changement), je prends le carnet, pour réaliser que tous les prix – TOUS les prix, sont des casseroles et des chaudrons assortis.

Moi: …

Elle: …

Moi: Vos gens de marketing ont lu ‘Les Belles-Soeurs’, hein?

Elle: Tout ce qui fait années 60 est bien à la mode, ces temps-ci. Pulvérisant par le fait même mes préjugés morons sur la-caissière-d’un-certain-âge-pour-ne-pas-dire-d’un-âge-certain-qui-ne-connait-pas-la-littérature-québécoise mais me réconfortant aussi dans mon opinion: quelle stratégie de fidélisation merdique!

J’imagine qu’un esprit brillant a mijoté ce plan de commercialisation génial et que, dans un an, il y aura un grand concours public pour gagner des milliers de timbres. Mes sincères condoléances à tous les caissiers et caissières.

Je suis reparti. Avec mes emplettes, et le carnet. Qui va prendre le bord du bac de recyclage à l’instant.

Donnez-moi une carte Métro & Moi, quelqu’un.

Comments

Leave a Reply







  • Photographie par Patrick Meunier

    Tous droits réservés, Patrick Meunier, 2010

  • Articles récents


  • legrosbonsens.net on Facebook

  • Follow LeGBS on Twitter
  • Ze Blogroll